Voyage en asie central et asie

conclusion

06:29, 1/08/2012, .. Lien
Mots clefs :

Apres environ une annee et demie en Asie, nous avons ameliore nos connaissances sur nos amis orientals. Nous ne pouvons pas dire que nous les connaissons par coeur, mais presque... Petit dictionnaire pour aider a mieux les connaitre:

 
Un asiatique adore se plaindre qu il n a pas d argent (meme si il en a), et pense que chez nous l argent pousse sur les arbres. Il dort toute la journee et quand il devrait se lever de son hamac pour travailler ca a l air d etre le bout du monde...
 
Un asiatique est loin d etre un as du volant, de la calculation et de la natation...Par contre, il excelle dans le domaine du baratinage.
 
Un asiatique n ecoute JAMAIS ce que tu lui dis, par contre il saura mieux que toi tes besoins d achat.
 
Un asiatique ne saura pas faire une calculation simple de 5+10, par contre il sera a la fois cusinier, macon, guide et pecheur...
 
Un asiatique est direct, il ne dira pas: tu as un peu trop de poids, mais tu es GROS. 
 
Un asiatique a sa propre logique, qui n a RIEN a voir avec la notre.
 
Un asiatique n a pas le sens du detail...
 
Un asiatique n est pas ecolo, RIEN ne finit a la poubelle (d ailleurs ils en ont pas), le vent et la mer s en chargent. 
 
Un asiatique adore les drames sentimentales, la musique d amour et tout ce qui est romantique a souhait...
 
Un asiatique est extremement curieux...
 
Un asiatique est tres feineant, il ne marche pas 2m et ne fait pas d efforts inutiles. 
 
Un asiatique n a PAS la notion du temps, ni de la distance. Il faut toujours multiplie leur reponse par minimum 2 afin d avoir une idee...
 
Un asiatique a des belles valeurs de vie et un grand sens du partage.
 
Un asiatique a un don pour la musique et la danse.
 
C est pour toutes ses raisons qu ils sont si attachants...
 
(Vous aurez bien compris que nous faisons une generalite pleine d amour sur le compte, et que ce n est en aucun cas mesquin)
 
Nous remercions donc tous les gens croises au cours de notre periple, les sourires, les visages et les experience que nous avons vecu.
Nous n oublierons pas de si tot ces mois merveilleux.



Indonesie Gili Air l etape finale

07:29, 31/07/2012, Indonésie .. Lien
Mots clefs :

 Apres 2 jours voir 3 de voyage, nous sommes arrives sur l Ile de Gili Air, pres de Lombok, pour la derniere chance de Dolce Vita pour Marc avant son retour au pays.

 
Nous y avons passe deux semaines de detente. Pour ainsi dire, nous n avons rien fait mis a part du snorkling, de la plonge avec tortues et requins, se prelasser sur la plage ou dans un hamac, apero au bord de la mer et poissons grilles a outrance...
 
Ces deux mois en Indonesie nous ont beaucoup plu. Les indonesiens sont rares, souriants, gentils et cherchent beaucoup le contact. 
L indonesien n etant pas une langue tres difficile, nous avons vite appris quelques rudiments, ce qui nous a permis une communication encore meilleure. 
Gros coup de coeur pour ce magnifique pays, aux cultures, paysages, faune et flore si diverses et aux gens si attachants difficile a quitter.
 
Nous n avons vu qu une infime partie de ce gigantesque pays, nous avons donc une bonne excuse pour revenir encore et encore.
 
PS: Marc a survecu a ses trois rations de riz quotidiennes...La nourriture est vraiment tres bonne...



Indonesie - Flores

10:21, 11/07/2012, Indonésie .. Lien
Mots clefs :

Enfin nous sommes arrives a Flores.  Il nous faut une journee pour recuperer de la rude traversee...Eh oui on se fait vieux...

Durant cette journee, n ayant plus la force de batailler les prix ni les projets, nous avons reussi a nous incruster avec deux couples pour deux jours de bateau a travers Komodo et Rinca, pour un depart le lendemain. Nous remercions le ciel de n avoir du nous occuper de rien...

Arrives sur le bateau frais et dispo, "nous" naviguons quelques heures jusqu a la premiere halte sur l ile de Rinca dans l espoir d apercevoir les fameux dragons de Komodo...
Apres une heure de balade avec un guide qui n allait pas sans nous rappeler nos guides indiens, nous n apercevons pas meme une crotte de dragons... Si nous enlevons les 8 dragons gras et dormant devant la cuisine du camps des guides...qui soit disant ne sont pas nourris et sont la a cause de l odeur de nourriture et non pas au cas ou les touristes reviendraient bredouille de leur balade...

Legerement irrites par cette mascarade a l asiatique, nous repartons en bateau a la decouverte des fonds marins, comptant parmis les plus beaux du monde...A ce qu on en dit...
Meme notre imagination n aurait pas pu creer tant de poissons et coraux colores, poissons en quantite astronomique et comptant dans les plus gros que nous ayons vus.

Nous avons passe la nuit sur le bateau a la belle etoile encre dans la baie des iles...Nous nous sentions seuls au monde, jusqu a ce que des vendeurs sortis de nulle part ne viennent essayer de nous refourguer leur pacotilles...sacre asie...

Reveilles par le bruit du moteur, nous avons repris notre route direction l ile de Komodo dans l espoir d etre plus chanceux que la veille...
Cette fois, accompagne de notre guide serieux pour le coup, nous avons eu la chance de croiser un dragon (pas en plastique...) de Komodo de grande taille sur notre chemin.
Nous avons pu l approcher a moins de 3 metres, ce fut impressionant de voir le plus grand et le plus dangereux lezard du monde...

Apres deux jours en mer, nous sommes arrives sur la terre ferme, tres satisfait de notre tour. L equipage etait au petit soin, et la cuisine succulente...

La realite nous rattrape le lendemain, ou il est temps de reprendre un bus local direction notre prochaine etape, Ruteng.
Les transports en communs etant aussi lents qu a Sumbawa, nous nous sommes avoues vaincus, et avons decide de louer un scoot pour le reste de notre visite a Flores...

En nous baladant dans les rizieres au alentours de la ville, nous avons fait la belle rencontre de cinq jeunes javanais, etant a Flores pour une annee afin d ameliorer le niveau local des instituteurs... (nous n avons jamais vu depuis un mois un enfant a l ecole...)
Nous passons la journee avec et sommes invites a les rejoindre dans leur village pour celebrer un mariage et ensuite partir trois jours en bateau.

Le lendemain, apres avoir acheter deux chemises locales pour le mariage (car nos habits ne sont plus presentables...), nous partons les rejoindre.
Apres 3h de route, nous sommes arrives a Reo, une ville au nord qui doit voir un touriste tous les tremblements de terre... Vite nous devenons l attraction, enfants et adultes se postent devant la maison, juste pour nous observer...

En montant dans le village en "montagne" ou a lieu le mariage, les "routes" sont tellement mauvaises que nous n avons plus l impression d etre sur un scooter mais dans un shaker....

Apres nous etre douche et change, nous nous rendons au mariage typiquement floresien accompagnes de nos amis javanais...
La encore, nous nous sentons devisage par plus d une centaine de personnes...Heureusement, grace a nos superbes chemises locales (qui nous ont coute un petit bras...), nous finissons par nous fondre dans le decor...
Toutefois, nous n avons evidemment pas pu evite le passage obliger sur la dancefloor...Les convives ont bien ri en nous voyant esquiver quelques pas de danses...

Reveilles le lendemain a 6h du matin par Celine Dion a fond (eh oui elle a beaucoup de fans en Asie...elle n est pas tout a fait finie...), nous nous preparons a partir pour 3 jours en bateaux pour les 17 iles proche de Rihung.

Nous avons passe nos jours a visiter des iles desertes,nager, siroter et manger des noix de coco fraiches, a ecouter de la musique (d amour ils n ecoutent que ca en Indo...), a etre pris en photo pas loin de 100 fois par jour, a pecher au filet et a manger nos prises le soir au BBQ, et dormir a la belle etoile sur des plages immaculees...Il y a plus dur comme vie, on en est conscient...

Marc s est essaye a la peche a la ligne, et a attrape un poisson qu il a eu l honneur de deguster...
Pour l anecdote, lorsque qu il a annonce qu un poisson avait mordu a sa ligne, nos 12 amis surexcites, se sont rues autour de la canne a peche, chacun donnant son conseil afin de ne pas rater le poisson...

Ces trois jours fut loin d etre de l eco tourisme, ils balancaient tous les dechets a la mer, pechaient des coraux et poissons clown pour les laisser crever au soleil dans un bac...Cependant, au niveau humain, ce fut l une des plus belle experience de notre voyage. Nous avons vraiment ete chanceux d3e pouvoir partager ces moments avec quelques jeunes indos.
Cerise sur le gateau, nous avons meme croise des dauphins sur notre route...

Apres ces quelques jours en mer, nous avons repris notre scooter direction Bajawa.
Nous avons visite ses alentours parsemes de volcans, rizieres, villages typiques a travers des routes entourees de bananiers, cocotiers et bamboos.
Il fait un froid de canard (nous ne sommes plus habitues) et les chambres avec eau chaude ne sont malheureusement pas dans notre budget...Notre propre odeur commence a nous repugner, nous avons donc profite de sources chaudes volcaniques locales afin de se laver de fond en comble...

Propres comme des sous neufs, nous avons repris la route et avalons bien 1kg de poussiere jusqu a Moni, village proche du volcan Kalimutu.

Le village etant un peu glauque ( c est notre impression), et le Kalimutu, rien de special a part ses lacs de couleurs somptueux, nous sommes repartis le lendemain sur le chemin retour vers Labuanbajo qui nous prendra deux jours.

Tous ces trajets en moto nous ont bien fait mal au cul, mais si nous nous etions deplace en bus local, nous serions encore sur la route a l heure ou l on ecrit...

Avant de reprendre le ferry direction Sumbawa, Marc a profite de faire une journee de plongee, pendant que Caro se retablit d une legere grippe (auto prescription evidemment...) du a la cramine indonesienne...

Marc invoqua tous les dieux afin d apercevoir une raie Manta (l endroit est repute pour).
En se laissant porter par le courant, il a ete gate et ses voeux se sont realises. Il a croise sur sa route plus d un quinzaine de ses creatures exceptionnelles.
De froler ces gigantesques poissons (jusqu a 5m de large) "volant" si gracieusement dans l eau, fut une experience inoubliable et restera certainement l un de ses plus beaux souvenirs de voyage.




Indonesie premiere partie

13:04, 24/06/2012, Indonésie .. Lien
Mots clefs :

Nous sommes arrives par vol a Denpasar (Bali), nous remarquons que si le mot "inde" compose un bout du nom Indonesie, ce n est pas pour rien...

Nous avons mis pres de 1h pour trouver un taxi qui ne nous demandait pas un prix exhorbitants jusqu a la ville...Finalement, ce sont deux policiers qui nous ont appele un taxi correct avec un prix normal...
Une fois en ville, nouvelle surprise, il est minuit et tous les hotels affichent complets... Nous avons mis plus d une heure, sac sur le dos, pour trouver une chambre chere qui en prime puait le vieux... L indo s annoncait rock and roll...

Notre but etant de rejoindre Sumbawa le plus rapidement possible, nous avons pris un mini bus jusqu au port, non sans nous battre pour les prix...
De la, nous avons pris notre premier ferry indo (qui n a pas coule...) pour Lambok.. Ils ont reussi a nous charger le double du prix, mais heureusement nous avons vu l arnaque a temps et Caro s est charge d aller recuperer l argent aupres de cet honnete monsieur...Il lui a redonne sans broncher...

Nous sommes arrives a Lombok en 5h et a Sumbawa le lendemain..
Les paysages etaient vraiment magnifiques:volcans, tres vert, parsemes de rizieres et de longues plages desertes.
Nous nous sommes rendus dans le sud ouest a Rantung, endroit repute pour le surf.
En voyant les belles vagues au large, Marc a decide de louer une planche pour la journee...(L endroit etait cense etre parfait pour les debutants...)
Il ne l utilisa qu une fois...En effet, en arrivant sur le spot suivi de Caro a la nage, encore tout exites avant que la premiere vague arrive, nous n avions pas prevu que les vagues de 2 m emporte Marc, tant bien que mal accroche a sa planche,. sur des centaines de metres et que Caro soit prise dans la "machine a laver" de deux vagues sucessives... Effrayes par ces monstres, nous avons rejoint le rivage a toute allure et n avons pas renouvelle l experience....

Chaque jour, nous marchions une vingtaine de minutes jusqu au village afin d y manger (du riz, eh oui, et encore du riz). Les habitants ne comprenaient pas que l on marche et nous prenait en voiture la plupart du temps... Il faut dire que les indonesiens ne marchent pas plus de 2m. Si le bus ne s arrete pas PILE devant l entree de leur maison, celui ci doit faire marche arriere...Meme pour 2 malheureux metres....

Continuant notre periple en passant par Sumbawa Besar pour Dompu, ville pas extraordinaire mais entouree de beaux paysages...
En nous y baladant, nous sommes tombes sur un match de foot, ou nous sommes vite devenus l attractio. Des dizaines d enfants ont accouru pour nous entourer, et le speaker (commentateur) parlait plus de nous que du match en faisant rire la foule...
Nous avons egalement rencontre un jeune couple d indonesien avec qui nous avons passe une journee a discuter et a jouer au domino... Bien que la conversation eut ete limite, eux ne parlaient pas bcp anglais et nous indo, nous avons passe un tres bon moment...

Nous avons loge dans un hotel miteux et avons eu la chance de le partager avec un groupe de jeunes boxeurs qui hurlaient dans les couloirs jusqu a minuit et se levaient a 4h du mat pour faire leur entrainement devant notre chambre...
L entraineur a tenu a nous faire un peu entrainement , bien entendu entoure de tout le groupe hilare...

De Dompu, nous sommes partis pour Sape (est de Sumbawa), ou nous avons pris un ferry pour Flores.
Arrives sur place, nous avons dormi une nuit afin d attraper le ferry du lendemain matin a 9h.
Le lendemain, nous nous sommes rendus au port a 8h pour acheter nos billets et apprenons la premiere information: il n y a pas de ferry ce jour la...trop de vagues... Comme nous sommes mefiants et que leur parole ne compte qu a moitie, nous continuons a demander aux gens. Deuxieme info: il y aura bien un ferry mais a 18h du soir...Peu apres troisieme info: le ferry partira finalement a 23h.

Nous avons donc passe la journee a attendre (chose que nous avons deja beaucoup faite en Indo) et avons embarque vers 16h plein d espoir...
A l interieur, serres comme des sardines dans une chaleur et fumee etouffantes, nous avons joue aux cartes avec des indos afin de passe un peu le temps... Pas un metre d espace entre chaque personne et bien entendu aucune intimite, tous nos faits et gestes sont scrutes...

Heureusement, vers 22h, ils ont ENFIN pense a ouvrir le "toit" du bateau, ou nous avons trouve refuge pour un peu de fraicheur, de calme et d espace...
Poses sur le sol dur et froid du bateau, nous avons essaye tant bien que mal de dormir pendant les 8h de trajet...Caro a plus ou moins reussi, cependant ce fut nuit blanche pour Marc avec en prime pour le lendemain, une souffrance dans chaque parcelle de son corps...Pour les 70 km qui separaient Flores de Sumbawa, nous avons fait 23h...

Nous voulions de l aventure, nous sommes servis... En effet, a chaque jour, ses nouveaux combats... Bus bondes, charges d aliments et de personnes, bus tellement vieux qu on se demande comment ils roulent encore, et tellement lents qu on se demande si on va arriver un jour a notre destination (pour exemple, un trajet de 20 km nous a pris plus de 5h avec l attente), et chauffeurs peu scrupuleux qui essaient de nous faire payer le double du prix...

Cependant, les gens qui n ont rien a gagner avec les touristes sont d une extreme gentillesse, nous sommes abordes en permanence pour discuter, et passons nos journees a repondre aux hello mister que adultes et enfants emploient pour nous saluer que ce soit Caro ou Marc, aux questions (toujours les memes): d ou viens tu?es tu marie? as tu des enfants?, ect.

Caro se regale avec la nourriture, bien que pas tres varie, elle est compose de beaucoup de poissons et piments...bref le paradis...Moins pour Marc qui lui s est jure qu une fois rentre il ne mangerait plus un grain de riz pendant une annee...




Cocotiers, sable blanc, mer LA SUITE...

04:14, 8/06/2012, Pulau Kapas .. Lien
Mots clefs :


Depart de Tioman pour se rendre a Kapas, petite ile qui nous a ete conseille par des gens rencontres, pour sa tranquilite et son tourisme restreint...

Le trajet s est deroule sans encombres, il faut dire que les bus ici, sont le standard europeens voir superieur...On est loin des bus indiens...
Seul petit hic, les malais adorent avoir la climatisation a outrance, on a l impression d etre dans un frigo dans chaque transport public, magasins, cinema... Des fois, Caro regrette meme de ne pas avoir pris un pull en laine...

Arrives a Kapas, nous n avons pas ete decus...Petite ile, peu de monde, plages paradisiaques. Les fonds marins sont superbes, nous avons croise raies, requins, muraines et des miliers de poissons...
Les locaux sont a nouveau tres sympas, nous sommes invites a manger, Caro recoit son dejeuner special malais venu du continent tous les matins (riz, poisson) et nous avons profite de faire des tours en bateau avec le boss de notre guesthouse...

Seule ombre au tableau, le gros rat que Caro a surpris sur notre lit...Elle a tellement hurle quand elle l a vu, que le malais de notre guesthouse a cru qu elle se faisait agresser...Il est sorti de sa douche en courant, et des qu elle lui a dit que c etait un rat, il n a pas pu s empecher de sourire...Ils faisaient aussi du bruit toute la nuit, dans les murs de notre chambre....

Quasi tous les soirs, nous avons eu droit au spectacle des orages et tempetes au large et certaine fois sur l ile...

Initialement, nous avions aussi prevu d aller aux iles Perhantian (reputees tres touristiques), mais nous nous sentions tellement bien que nous avons abandonnes notre projet sans regrets...C est ca le voyage, ne pas suivre tous les plans...

Apres 3 semaines sur l ile, l heure etait venue de retourner a la civilisation. Nous sommes arrives a KL (Kuala Lumpur) pour nos 4 derniers jours malais...
La ville est moderne et est un veritable hymne a la consommation...Il y a meme un grand huit dans un centre commercial...Fribourg Centre ressemble a une station service compare aux shopping mall d ici...

Apres deux mois de farniente sur deux iles, nous nous rejouissons de repartir a l aventure en Indonesie...

Malgre le fait que nous n avons pas vu "beaucoup" de ce pays, il compte parmis nos coups de coeur, grace a l immense sympathie et hospitalite des gens... Les plages sont superbes ainsi que les fonds marins...La nourriture est varie, Caro revit, bien que Marc est toujours autant repulse par la vue d un grain de riz....




{ Page précédente } { Page 1 sur 5 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques


Derniers articles

conclusion
Indonesie Gili Air l etape finale
Indonesie - Flores
Indonesie premiere partie
Cocotiers, sable blanc, mer LA SUITE...

Sites favoris


Amis